Frais de livraison à partir 2,95€ Abonnement premium

TEST : Persona 5 Strikers, le retour des voleurs fantômes

Comme vous le savez Persona 5 a été un franc succès dans le monde avec plus de 3 millions d’exemplaires écoulés et de nombreux joueurs ont fait connaissance avec la franchise Persona par le biais cet épisode. Entre son scénario superbement écrit et riche en rebondissements, et une mise en scène du tonnerre le jeu dispose également d’un système de combat finement stratégique.

Ce qui a beaucoup surpris c’est le succès du titre hors du Japon et notamment dans les pays francophones. Tout cela à fini par pousser Atlus à sous-titrer complètement le jeu en Français dans sa version Royale.

LE CONTEXTE

Persona 5 Strikers se passe après Persona 5. Le jeu se déroule toujours au japon bien évidement, mais cette fois en plein été. Il fait beau et chaud et nos très chers héros sont en vacances et ils prennent du bon temps jusqu’à ce que Alice ,une idole japonaise, fasse son apparition en ville. Alice est adulée par un public qui agit de façon totalement fanatique envers elle. L’équipe de Joker se demande donc si il n’y a pas anguille sous roche, et cette situation sera le point de départ de l’aventure.

Pour comprendre Persona 5 Strikers dans sa globalité, il est tout de même recommandé d’avoir fait l’épisode précédent, même si au final l’histoire restera compréhensible pour les nouveaux arrivants.

L’HISTOIRE

Une fois de plus Atlus nous pond du grand Persona. Comme dit précédemment le jeu se passe un an et demi après le précédent opus, et autant vous dire qu’après les aventures absolument palpitantes de Persona 5, Strickers se devait de nous proposer une histoire à la hauteur. Le principe du monde de Persona 5 est donc toujours le même et je vous invite à vous renseigner sur le précédent opus de la saga pour mieux comprendre cette suite. Néanmoins je vais vous introduire un peu le principe de l’univers de Persona 5. Pour faire simple et sans spoil, le monde de P5 est composé du monde réel et du Métaverse. Le Métaverse est une dimension qui ressemble à notre monde mais il est la représentation cognitive de personnes mal intentionnées. Par exemple si un professeur voit ses élèves comme des esclaves dans le monde réel, il se considérera comme un roi ayant des chevaliers à son service dans le Métaverse. Ces lieux tenus par des antagonistes dans le Métaverse sont appelé Palais. En somme l’objectif des voleurs fantômes est de pénétrer ce monde parallèle, de voler le “cœur” corrompu du “méchant”, et de lui faire confesser ses crimes dans le monde réel. Tout cela peut sembler un peu complexe pour un non-initié et c’est pour cela que je vous invite à jouer à Persona 5 (dans sa version Royal si vous voulez les sous-titres en FR,) ou alors de regarder un résumé de l’histoire du jeu si vous ne souhaitez faire que Strikers.

En lieu et place des Palaces qui sont les représentations cognitives distordues des personnages dans Persona 5, Strickers propose des Prisons qui sont un peu différentes dans leur structure. En effet les Prisons sont elles aussi des monde alternatifs, mais cette fois nos héros doivent voler les désirs de l’antagoniste et libérer les gens de son emprise. Il y en a plusieurs à voler à chaque fois et vous ne pourrez atteindre qu’en battant les ennemis qui se mettront en travers de votre route. A la fin c’est donc le boss final que vous devrez mettre à mal pour lui faire admettre ses crimes dans le monde réel. Notre joyeuse équipe est donc en vacances et va être amenée a partir de Tokyo grâce à un camping-car prêté par Sojiro.

Strikers est un peu moins palpitant que Personna 5 mais il garde tout de même un qualité d’écriture indéniable. Le jeu ne se contente jamais de vous enfermer dans un éternel combat “bien contre mal”, mais propose de vrais enjeux avec des antagonistes aux motivations diverses et variés. Ce qui marque aussi dans Persona 5 Strikers, c’est la complicité des personnages. Pas étonnant puisqu’ils se sont rencontrés dans le précédent opus et ont déjà vécu de grandes aventures ensemble.

Pour conclure sur l’histoire, l’esprit Persona est bien là et le l’ambiance tanto drôle par moment tanto sérieuse à d’autre rend le jeu captivant du début à la fin. Le jeu se permet des thèmes sérieux et n’hésite pas à bousculer son scénario par moment avec quelques surprises inattendues. En bref, si le jeu ne peut pas atteindre le niveau scénaristique de Persona 5 (pas étonnant tant il était incroyable) il s’en sort avec les honneurs et propose une trame largement à la hauteur pour une suite sous forme de Muso.

LE VISUEL

Sur cet aspect le jeu est très similaire à son prédécesseur. A nouveau le jeu manque parfois un peu de finesse et on déplorera les passants dans la rue qui n’ont souvent pas de visage et qui apparaissent à quelques mètres devant nous. Excepté ce petits défaut, le jeu est très agréable à parcourir et sa qualité visuelle principale est sa direction artistique. Cette qualité se ressent surtout dans le Métaverse. Les Prisons sont très inspirées et on toutes un style différents. En effet, le fait qu’elle soient la représentation cognitive d’une personne en font des univers au style toujours différents en fonction de l’antagoniste. On pourra alors se retrouver dans un monde médiéval ou dans univers très coloré, dans l’esprit d’un parc d’attraction. Entre Métaverse et monde réel, le contexte du jeu permet ainsi de nombreuses variations d’environnements.

Ce qui est aussi très plaisant dans le visuel du jeu, c’est les parties animées qui sont de toute beauté et sont largement au niveau de ce qui se fait en ce moment dans l’animation japonaise.

LE GAMEPLAY

C’est étonnement l’un des points forts du jeu. Le gameplay type muso est tout bonnement jouissif et propose un panel de coups plus qu’intéressant. En effet, en plus des traditionnels combos au corps à corps vous disposerez comme dans Persona 5 d’armes à feu, de sorts à lancer avec vos Personas et d’attaques spéciales. Mais laissez moi vous détaller un peu tout cela.

Tout d’abord, la première qualité est retrouver les invocations de Personas comme dans le jeu original. Vous pourrez capturer des Personas et les fusionner dans la Velvet Room. C’est un vrai plaisir de retrouver tout le système Persona, mais ici adapté pour le style Beat-em-all. Les Personas ont donc bien toutes leur capacités, qu’elles soit offensives ou défensives. Les ennemis ont bien entendu des faiblesses qu’il faudra exploiter pour les vaincre plus facilement. Lorsque vous choisirez une attaque avec votre Persona, le temps se bloque et vous avez donc le temps de sélectionner judicieusement votre prochain sort. En d’autre termes, ceux qui ont fait Persona 5 ne seront pas déstabilisés et retrouveront leurs marques assez rapidement. Retrouver le marqueur du RPG au tour par tour dans un beat-em-all est très agréable, d’autant plus que dans Strikers, cela est parfaitement exécuté. Le fait de pouvoir changer de personnage contrôlable quand on le désire est aussi très agréable. A vous donc de choisir le bon personnage en fonction des points faibles de vos adversaires. Par exemple, si celui-ci est sensible à l’électricité, alors vous favoriserez Riuji dont c’est le sort principal. Notez que vous pourrez changer votre groupe de 4 à chaque checkpoints (et oui les voleurs fantômes seront 10 en tout).

Pour ce qui est des autres mécaniques reprises de Persona 5, je peux commencer par vous parler de l’embuscade. En attaquant un ennemi par derrière sans qu’il vous voie, vous entamez le combat avec l’avantage de pouvoir lancer une All Out Attack. Ce qui nous mène à notre seconde mécanique : le All Out Attack, qui est en gros une attaque ultime que vous pouvez lancer après une embuscade ou après avoir touché le point faible de vos ennemis. Encore une fois les développeurs ont eu le bon goût de reprendre des éléments du précédent jeu sans les dénaturer.

De plus, les enquêtes apportent un petit plus. Vous devrez poser des questions et écouter des conversations afin d’en savoir plus sur votre cible. Ces phases se déroulent bien entendu dans le monde réel et vous permettent à terme de trouver le mot clé de votre cible. Ce mot clé, tout comme dans Persona 5, vous permet d’accéder à sa “prison” dans le métaverse.

Mais ce n’est pas tout, dans Strikers un nouveau personnage fait son apparition, il s’agit de Sophia. Je vous laisse bien évidement le soin de découvrir d’où elle vient dans le jeu, mais ce que je peux vous dire c’est que son gameplay est relativement similaire aux autres personnages de votre équipe. Par contre étant donné l’absence de votre fournisseur habituel de consommables, ( Tae Takemi, votre médecin dans Persona 5), c’est Sophia qui tiendra la boutique et commandera pour vous potions et consommables en tout genre, qui vous permettront entre autres de récupérer des PV et des PC.

Parlons un peu des petits défauts du jeu, et vous allez voir, rien de bien insurmontable. Le premier défaut réside dans la taille de l’interface que je trouve un peu trop présente sur l’écran, j’aurais aimé pouvoir régler cela dans les paramètres du jeu. Ensuite, j’ai trouvé le jeu un peu trop bavard par moments, ce qui peut provoquer de la frustration chez certains joueurs qui auront envie de dégommer joyeusement des ennemis, plutôt que devoir passer une quantité astronomique de dialogues.

En définitive le gameplay de Persona 5 Strikers est une franche réussite. Dynamique et vraiment jouissif par moments, le jeu arrive à proposer un très bon système de jeu en mixant les genres et en ne perdant pas de vue l’inimitable style Persona.

LES MUSIQUES

Il n’y a pas à dire, les musiques de Persona 5 étaient totalement réussies et ont assez rapidement déchainé les passions chez les fans du titre. Dans Strikers, on nous laisse le choix entre les musiques originales de Persona 5, celles de Persona 5 Royal, ou celles composée spécialement pour cette suite. Bien entendu si vous choisissez celles de Strikers vous reconnaitrez certains titres du jeu original en version remixée. Niveau musiques donc c’est sans surprises un sans-fautes.

Merci à Koch Media, pour la version offerte de Persona 5 Strikers sur PS4

9 Total Score
Review de Persona 5 Strikers

Persona 5 Strikers est clairement une pointure dans sa catégorie. Le contenu est riche, l'histoire est prenante et le jeu garde l'esprit Persona tout en proposant un gameplay beat-em- all très pêchu et technique. Comment ne pas tomber sous les charme de Persona 5 Strikers si l'on a apprécié Perosna 5 (et Royal bien sûr). Pour faire simple : foncez retrouver Joker et toute sa bande, vous ne serez pas déçus.

POUR
  • Gameplay riche
  • Personnages attachants
  • Riche en contenu
  • Artistiquement réussi
  • Histoire prenante
CONTRE
  • Dialogues parfois un peu longs
  • Quelques petits défauts visuels
  • Interface trop invasive
Ajouter votre avis

DONNE-NOUS TON AVIS

Laisser un commentaire

à propos

à ne pas manquer

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Cosmoplayer est un site internet créé en 2020, entièrement consacré à l’univers du jeu vidéo, sur notre site vous trouverez de nombreux contenus liés à l’industrie du JV. Notre équipe de rédacteurs propose un contenu quotidien de news, tests de jeux, previews et diverses rubriques pour vous divertir.
No posts for this criteria.

SOUTENEZ-NOUS

Votre aide à une énorme valeur pour nous et nous permets de travailler dans le domaine qui nous passionne.

©2020-2021 Cosmoplayer.fr – Tous droits réservés.

à propos
CONTACT
L'ÉQUIPE
RECRUTEMENT
POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ ET CGU
No posts for this criteria.

à propos

  • Cosmoplayer est un site internet créé en 2020, entièrement consacré à l’univers du jeu vidéo, sur notre site vous trouverez de nombreux contenus liés à l’industrie du JV. Notre équipe de rédacteurs propose un contenu quotidien de news, tests de jeux, previews et diverses rubriques pour vous divertir.

à ne pas manquer

No posts for this criteria.

FAIRE UN DON

SOUTENEZ-NOUS

Votre aide à une énorme valeur pour nous et nous permets de travailler dans le domaine qui nous passionne.

Cosmoplayer
Logo
Enable registration in settings - general
Compare items
  • Total (0)
Compare
0