Frais de livraison à partir 2,95€ Abonnement premium

TEST : Judgment, l’autre visage de Kamurocho

Peu après la sortie de Yakuza 6 : The Song Of Life, le 17 avril 2018 Ryu Ga Gotaku Studio annonce en septembre de cette même année un Spin-Off de la licence dont la sortie est prévue pour le 13 décembre au Japon et le 25 juin 2019 dans le reste du monde, le jeu en question portait dans un premier temps le nom de Project Judge, avant d’adopter définitivement celui de Judgment.

C’est toujours en 2018, au mois d’octobre que le studio dévoile au cours de l’émission SEGA Nama les 12 premières minutes de gameplay. Les premiers retours des joueurs sont dans l’ensemble mitigés, mais votre humble serviteur était très curieux de voir une de ces licences de cœur sous un autre regard. Le studio annoncera le 28 février 2019 que le jeu serait sous-titré en français, ce qui n’étais plus arrivé depuis Yakuza sorti en 2005 sur PS2.

HISTOIRE

L’intrigue débute avec une cinématique se déroulant en 2015 à Kamourocho, dans un cabinet d’avocat qui introduit certains personnages, dont notre héros Takayuky Yagami, ancien avocat à la défense venant d’acquitter Shinpei Okubo, accusé de meurtres en séries. Le cabinet reçoit alors un appel lui informant que Okubu vient d’assassiner sa petite amie et incendier leur appartement. Ronger par la culpabilité, Yagami fini radié de sa fonction d’avocat.

3 ans plus tard, nous retrouvons notre héros devenu détective privé. Il a monté son propre cabinet et qui pour se racheter fais tout ce qui est dans son pouvoir, afin d’œuvrer pour le bien en défendant les citoyens dans le besoin en cherchant toujours à découvrir la vérité quelle que soit l’affaire qu’il traite. Pour éviter de revivre la tragédie qui le ronge. Il garde tout de même de bonnes relations avec ses anciens collègues et sera amené à retravailler avec eux une sur une affaire de triple meurtre dont les victimes sont Trois Yakuzas du clan Kyorei, originaires du Kansai, un clan rival du clan Tojo, ont été tués par un mystérieux tueur en série que Yagami appellera plus tard “La Taupe”. Le mode opératoire que ce dernier a effectué sur les trois victimes est identiques : leurs yeux ont été énucléés. Cette mystérieuse affaire semble avoir un lien de près ou de loin avec son passé d’avocat et plus particulièrement avec l’affaire Okubo qui a conduit à sa radiation trois ans auparavant. Pour retrouver son honneur Yagami va donc devoir se battre dans les rues de Kamurocho et poursuivre l’enquête afin de faire éclater la vérité. Il sera aidé par Kaito, un ancien Yakuza qui travaille désormais pour lui.

Voilà le scénario en bref, il est très sombre et digne d’un polar, je vous laisserai donc découvrir ses profondeurs si vous faites le jeu. Vous remarquez aussi certainement déjà les clins d’œil à la saga Yakuza d’origine.

SYSTÈME DE JEU/GAMEPLAY

Judgement reprend le gameplay des Yakuzas de la saga Kiryu (du 1 au 6), on peut donc dire que ce gameplay est loin d’être une plaie…MDR. Nous avons donc un beat’em all dans un semi Open-World, ainsi qu’un système de level-up et d’acquisition de nouvelles compétences. Que ce soit pour les 2 styles de combat de Yagami (les nouveaux mouvements), l’amélioration des attaques, de la défense, de la santé ou encore de l’équipement de détective comme le drone et de ses facultés d’enquêteur (le système de level-up est plus large avec d’autres domaines, mais je vous laisse les découvrir.

Le système de combat est très dynamique et à mon sens plus que celui avec Kiryu, car Yagami est plus souple et plus rapide, de plus notre héros pratique vraiment les arts-martiaux avec 2 styles bien différent (la grue et le tigre) ce qui donne des affrontements très bien chorégraphiés et très agréable à regarder. Au-dessus de votre barre de vie vous en avez une seconde qui une fois remplie, vous permet de rentrer en mode rage et d’asséner des coup plus puissant et des finisher dévastateur. Vraiment violent et parfois même totalement déjanté, que ce soit avec des armes ou les éléments du décors (couteaux, sabres, batte de baseball, chaises, murs etc…) donc en terme de baston on est bien servi, surtout lors des combats de boss qui ont une très bonne mise en scène.

Judgment nous propose également un système d’enquête, d’analyse de scène de crimes pour récolter des indices ou des preuves, qui rappel par exemple, les Batman Arkham ou Detroit Become Human (du moins pour le personnage de Connor) ce système d’enquête peu s’enclencher soit directement avec Yagami à pied ou avec votre drone que vous pouvez aussi améliorer. Tout ça est couplé à une mécanique d’interrogatoire dans le cadre de vos affaire à résoudre. En effet, vous serais amené à questionner des personnages suspects ou non pour avancer (Choisissez bien attentivement vos questions, car plus vous le ferez, plus vous obtiendrez des points d’améliorations), cette mécanique d’interrogatoire me rappelle beaucoup celle des jeux Ace Atourney (Capcom).

Les mécaniques de gameplay n’ont pas dit leur dernier mot puisque Judgment nous propose aussi une mécanique de filature de suspect (personnellement je ne la trouve pas très palpitante car elle est très simpliste je trouve mais elle a le mérite d’exister surtout pour notre condition de détective vous pouvez également faire appel à un ami geek pour qu’il vous aide à tracer des personnages grâce au GPS de votre mobile.

Vous en voulez encore ? Le titre nous propose des phases de taques-poursuites et je vous ai dit plus haut que Yagami est un personnages souple et rapide, ce qui fait que durant ces phases nous aurons du parcours qui nécessitera d’éviter ou passer à travers des obstacles, grimper sur les toits ou faire des cascades. En bref c’est un peu comme dans le film “Yamasaki : Les Samourai des temps modernes” de Luc Besson. Ah que l’époque des bons films français me manque!

Vous voulez connaitre la cerise sur le gâteau au niveau des mécaniques de gameplay ? Oui j’ai gardé le meilleur pour la fin, le jeu nous propose parfois des séquences d’infiltration avec des déguisement (Tiens tiens Yagami se met en mode Agent 47) et il y a même une mode de crochetage de serrure quasiment identique à celui de Splinter Cell entre autres…. «Sam Fisher revient ! ça va faire 8 ans que j’attends ton retour bordel” Ubisoft qu’est-ce que vous foutez? Arrêtez de pioncer!

Euh….Pardonnez-moi promis je reprends mon calme. Je disais donc que des phases d’infiltrations sont possible à certains moments, là aussi un système de dialogue s’offre à vous pour baratiner les PNJ et rester incognito, là encore choisissez bien vos réponses, sinon vous risquerez de vous faire griller. Mais l’infiltration n’est pas obligatoire vous pouvez choisir l’approche que vous souhaitez, Vous pouvez y aller carrément en mode bourrin.

Je pense que vous le savez maintenant, moi j’adore y allez en infiltration tel un ninja qui reste dans l’ombre mais connaissant Giordana (Ma rédac’chef), elle irait en mode Terminator ou Xena la guerrière pour tout défoncer sur son passage ! Je t’adore mais il faut vraiment que j’arrête de te regarder jouer, ça me rend dingue!

Donc vous l’aurez compris, le gameplay de Judgment est très riche et varié pour notre plus grand plaisir, ce n’est pas étonnant vu qu’il est dans la même lignée que celui des Yakuzas.

DURÉE DE VIE

Ryu Ga Gotaku Studio nous offre encore un fois une durée de vie très généreuse. Le jeu est composé de 13 chapitres principaux (plus le prologue), mais vous avez également des affaires secondaires pour votre agences de détective, comme par exemple enquêter sur un homme dont sa femme le soupçonne d’adultère. Les affaires secondaires vous feront gagner de l’argent, ainsi que de la réputation pour votre agence.

Que serai un jeu Spin-Off de Yakuzas sans ses nombreuses activités annexes pour décompresser ? Vous aurez donc les fameux clubs Sega avec les bornes d’arcade, les machines attrape peluches et les fléchettes. Mais aussi le baseball, le mahjong (jeu de société dont je n’ai toujours pas compris les règles).

Ou encore les événements d’amitié et les romances que vous pouvez avoir (ces 2 éléments peuvent vous permettre de débloquer des objets et divers bonus utiles).

Et aussi 2 activité inédites propres à ce Spin-Off qui pour le coup sont très originales et apportent un vent de fraîcheur, je vous laisserai le soin de les découvrir.

Vous pourrez également acheter des objets de décoration pour votre bureau de détective, comme des plantes par exemple ou des vinyles, pour écouter de la musique.

On notera l’absence de 2 des activités phares des jeux Yakuzas : le karaoké (qui à été supprimé pour des raisons de droits dû à la présence de l’acteur Takuya Kimura dans le rôle principal qui est également chanteur.), ainsi que les bars à hôtesses pour des questions de cohérence étant donné le fait que l’on incarne un personnage du bon côté de la loi avec une image respectable. Car vous vous doutez bien que les bars à hôtesses n’ont pas une bonne réputation.

Judgement peut paraître plus court que les Yakuzas, vu qu’il comporte moins de chapitres que ces derniers qui jonglent entre 15 et 17. Mais cela ne se ressent pas du tout grâce à tout le contenu annexe qu’il propose à côté Personnellement j’ai passé 90h lors de mon premier run et sans faire le 100 %, donc il y a de quoi faire et vous en aurez pour votre argent.

MOTEUR GRAPHIQUE/PHYSIQUE

Le titre tourne sous le moteur Dragon Engine (c’est la troisième fois que ce dernier est utilisé depuis Yakuza 6 et Kiwami 2).

Dans mon test de Yakuza : Like a Dragon, j’ai dit que le moteur était de bonne qualité mais qu’il commençait à dater. Bizarrement je n’ai pas du totut cette impression sur Judgment et pourtant l’intervalle de sortie des 2 jeux n’est que d’un an (peut-être que le studio à plus de facilité à maltraiter ce moteur pour des gameplay de type beat’em all que J-RPG). Du coup les graphismes sont criants de réalisme, avec une sublime modélisation des visages sans parler des jeux d’ombre et de lumière très agréables (surtout de nuit). Et bien sûr le rendu dans les nombreuses cinématiques qui sont là encore de toute beauté, digne du 7ème art. On note aussi une mise en scène plus trash au niveau des meurtres en séries, ainsi qu’une ambiance dérangeante rappelant des thrillers.

La physique du jeu nous offre encore une fois une grande interaction avec les déférents éléments du décor ce qui nous donne une fois de plus une grande liberté dans nos mouvements. De plus, comme Yagami peut faire du parcours et de belles acrobaties, cette physique donne un joli rendu dans ces moments là. Je déplore malgré tous des bugs de collision lors de ces phases ainsi que dans les grands affrontements Lorsque les adversaires sont nombreux à l’écran et l’afflux de la population dans Kamurocho.

Les soucis de caméras peuvent aussi intervenir de temps à autres (surtout dans les milieux clos).

DIRECTION ARTISTIQUE

Une fois de plus Judgment se déroule à Kamourocho (ville fictive inspiré de Kabukicho dans la vie réelle) Cette ville est comme vous le savez surement réputé pour être très active de nuit avec beaucoup de vie et beaucoup de lumière et d’activité. De jour cette dernière ne dort pas, mais est plus calme. On parle encore une fois d’une ville ou la violence est aussi présente avec les Yakuzas qui imposent leurs lois. Cependant je ressens dans ce Kamurocho une ville plus propre au sens littéral du terme et même si la violence est bien là. Je la ressens un peu moins probablement parce que l’on incarne un personnage du bon côté de la barrière.

Cela nous donne l’impression de parcourir des lieux que l’on connaît déjà, tout en découvrant une toute autre facette, encore une fois l’immersion est totale.

BANDE-SON/DOUBLAGES

La bande-son de Judgment est du même acabit que celle des Yakuzas, des musiques dynamiques mélangeant de l’électro et du pop-rock pour les combats classiques et parfois des voix de chorales pour les combats de boss. Nous avons aussi droit à des musiques plus sombres et oppressantes pour représenter le serial killer et ses meurtres macabres.

Mention spéciale au thème principal du jeu quand entend dans le générique d’introduction, juste après le prologue et qui est vraiment super et qui te dis que tu vas vivre une aventure pleine de rebondissements.

Je déplore malheureusement du recyclage pour certaines musique d’ambiances utilisé, que l’on a déjà entendu dans les Yakuzas.

Les doublages sont encore une fois de très bonne qualité et rendent les dialogues très immersifs. Je ne connais pas autant le casting d’acteurs pour ce jeu que pour les Yakuzas, mais leur travail est à saluer.

J’aime particulièrement la relation entre Yagami et son employeur. Kaito qu’on pourrai qualifier de fraternelle et parfois drôle, ou encore la relation entre notre héros et Mafuyu Fujii, la procureure du ministère public.

8.5 Total Score
REVIEW DE JUDGMENT

Judgement est un Spin-Off dans le haut du panier de la licence Yakuza qui reprend les fondamentaux de la saga Kiryu, toute en apportant sa petite touche personnel en termes de gameplay et d'ambiance. Le scénario nous propose un thriller digne des grands polars du 7ème art. La mise en scène est toujours aussi soignée et on ressent parfaitement le côté sombre et macabre des meurtres en série. Les combats sont vraiment très dynamiques et très bien chorégraphié Mais ce qu'on retient les plus, c'est tout le coté enquête très bien exploité avec toute ses mécaniques de jeu variés et surtout pour les phases d'infiltration. Ce qui fait qu'on est vraiment immergé dans l'univers des détectives et des avocats. Nivaux musiques nous sommes en terrain connu dans le style des compositions, même si je regrette certains recyclages et les doublages sont vraiment de bonne qualité, du coup on ressent vraiment que les personnages on des personnalités bien distinctes (drôle, agressive, timide ect...). Je retiens également la direction artistique de Kamurocho qui nous montre un environnement à la fois connu toute en montrant une facette différente et le contenu du jeu toujours aussi généreux. Les bugs de collision, ainsi que la caméra imprécise par moment, n’entachent en rien votre aventure qui vous fera passer un excellent moment.

POUR
  • Des combats dynamiques et bien chorégraphiés.
  • Les variétés de gameplay pour les enquêtes (la traque et les interrogatoires)
  • L'infiltration
  • La mise en scène toujours soigné
  • Histoire rafraîchissante
  • Personnages touchants
CONTRE
  • Bugs de collision
  • Caméra imprécise par moment
  • Recyclage dans certaines compostions musicales
Ajouter votre avis  |  Read reviews and comments
1 commentaire
  1. Au top mon redouille 👌👌😘😘 ceci est un bon test je te félicite on se retrouve à la prochaine manche. 😅😅

Laisser un commentaire

à propos

à ne pas manquer

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Cosmoplayer est un site internet créé en 2020, entièrement consacré à l’univers du jeu vidéo, sur notre site vous trouverez de nombreux contenus liés à l’industrie du JV. Notre équipe de rédacteurs propose un contenu quotidien de news, tests de jeux, previews et diverses rubriques pour vous divertir.
No posts for this criteria.

SOUTENEZ-NOUS

Votre aide à une énorme valeur pour nous et nous permets de travailler dans le domaine qui nous passionne.

©2020-2021 Cosmoplayer.fr – Tous droits réservés.

à propos
CONTACT
L'ÉQUIPE
RECRUTEMENT
POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ ET CGU
No posts for this criteria.

à propos

  • Cosmoplayer est un site internet créé en 2020, entièrement consacré à l’univers du jeu vidéo, sur notre site vous trouverez de nombreux contenus liés à l’industrie du JV. Notre équipe de rédacteurs propose un contenu quotidien de news, tests de jeux, previews et diverses rubriques pour vous divertir.

à ne pas manquer

No posts for this criteria.

FAIRE UN DON

SOUTENEZ-NOUS

Votre aide à une énorme valeur pour nous et nous permets de travailler dans le domaine qui nous passionne.

Cosmoplayer
Logo
Enable registration in settings - general
Compare items
  • Total (0)
Compare
0